Doctorat-Anglais-Kermezli

 

 

A Thesis Submitted In Partial Fulfillment for The Degree Of Doctorate In Language Studies and Linguistic Communication.

 

 

 

Post-Colonial Discourse As Mediation of the Western IdeologicalReferences. Two Literary Works as a Case Study: The Honor of theTribe and Midnight’s Children.

 

Submitted By: KERMEZLI Abdelkader

Supervised By: Professor MANSOURI Brahim

 

Panel of Examiners:

 

AMRANE Nadjia, Professor, University of Algiers 2, Chairperson

 

MANSOURI Brahim,Professor, University of Algiers 2, Supervisor

 

BRAKNI  Dalila,Professor, University Blida 2, Examiner

 

DJEMAI Foued,Professor, University Algiers 2, Examiner

 

GUENDOUZI Amar, Professor, University TiziOuzou, Examiner

 

KACED Assia, Doctor University of Algiers2, Examiner

 

 

                                                               
ABSTRACT

This thesis investigates the post-colonial literary writing as expression of the postcolonial intellectual class. The foundational assumptions it is based on revolve around the contention that the colonial structures have enduring effects on the formation of the post-colonial ideology, values, and worldview. These effects are assumed to be markedly salient in fictional works written before and after independence. The colonial/Imperial structures are explored in order to demonstrate the mechanisms that govern the emergence of the colonized voice, mainly in literary works. Two of the colonial/imperial processes are put forth so as to have an in-depth view of how the colonized voice was fostered in its inception: dismantling and restructuration. It is by means of these processes that colonialism/imperialism managed to govern, frame, rename, and design the colony after the image entertained by colonial/imperial discourses and which stresses the superiority of the Western model. This enterprise was sustained by State Ideological Apparatuses which attempted to channel the Western/colonial ideology via schooling in particular. Within this ideology-based colonial structure, the colonized voice is assumed to have emerged, shot through with models, values, worldviews that later become material for post-colonial fictional works. It is with this colonial framing that a sizable post-colonial fiction writers start to produce literary works that resist the post-colonial ruling power, and also mark cultural, philosophical displacement with regard to the nation they pretend to speak for. This research attempts to investigate, explore, and analyze a selection of postcolonial literary works produced both in the British and French ex-colonies in order to display the Western/colonial ideological references that are transmitted through the literary sign. It also aims at characterizing the post-colonial writer’s displacement stance with regard to the Western norms and the ex-colonized nation’s values, norms, and worldviews, aiming through this characterization to reveal the power relation holding between the post-colonial fiction writers and the readers. The former are assumed to exert hegemony over the latter on account of their power of the word, status, social position and the right to access knowledge. Reaching this outcome is made possible through the application of a discursive approach represented by Fairclough’s Critical Discourse Analysis tools (CDA). The investigative character of his research starts from the wider scope of colonial/imperial connection and interplay that produced ideologies and discourses to a narrower one that focuses on a selection of post-colonial literary works. This procedure is adopted in order to gradually reach two ex-colonized nations, represented by Algeria and India. From these two countries, two works are selected, The Honor of the Tribe by Rashid Mimouni, Algeria, and Midnight's Children by Selman Rushdie, India. The analyses carried out on these two works have reached some results that confirm the initial assumptions as to the postcolonial fictional works are mediation of the Western ideological references.

 

 
Kermezli Arabic
Résumé

La présente thèse entreprend un travail d’investigation comprenant les écrits littéraires Postcoloniaux pris comme expression de la classe intellectuelle postcoloniale. Les suppositions sur lesquelles cette thèse est basée sont axées autour de l’argument quelles structures coloniales ont des effets durables sur la formation de l’idéologie, les valeurs, et la vision du monde à l’ère postcoloniale. Ces effets sont supposés être remarquablement présents dans les travaux de fiction écrits avant et après l’indépendance. Les structures impériales et coloniales sont explorées en vue démontrer les mécanismes présidant à l’émergence de la voix du colonisé, plus particulièrement en littérature. Deux procédés coloniaux sont mis en exergue afin d’avoir une vision plus rapprochée sur la manière dont la voix du colonisé avait été prise en charge dès sa conception : le démantèlement et la restructuration. C’est au moyen de ces procédés que le colonialisme et l’impérialisme sont parvenus à gouverner, quadriller, renommer, et concevoir la colonie selon l’image entretenue dans les discours coloniaux et qui met l’accent sur la supériorité du modèle occidental. Ce projet s’appuyait sur l’Appareil Idéologique de l’Etat qui essayait de canaliser l’idéologie occidentale/coloniale, en particulier à travers l’éducation. Au sein de cette structure idéologique coloniale, la voix du colonisé est supposée avoir pris naissance, foncièrement imprégnée de modèles, de valeurs, et de visions du monde qui deviennent par la suite du matériel aux travaux de la production romanesque. C’est grâce à cette mise en condition coloniale qu’une bonne partie des écrivains postcoloniaux ont commencé à produire des travaux en littérature s’opposant au pouvoir postcolonial, mais aussi faisant montre d’un déplacement culturel et philosophique à l’égard de la nation, au nom de laquelle il prétendent s’exprimer. Cette recherche tente de mener un travail d’investigation, d’exploration et d’analyse sur une sélection d’œuvres littéraires postcoloniales aussi bien dans les ex-colonies britanniques que françaises. Ceci est motivé par le besoin d’en faire sortir les références idéologiques occidentales et coloniales que transmet le signe littéraire. Elle vise aussi à caractériser le déplacement de l’écrivain postcolonial vis-à-vis des normes occidentales et aussi des valeurs, des normes, et de la vision du monde propres à la nation ex-colonisée. Cette caractérisation sert à monter le rapport de force entre les écrivains postcoloniaux et les lecteurs. La présente recherche suppose que les écrivains d’exercer leur hégémonie sur les lecteurs en vertu du pouvoir du mot, du statut social, et du droit d’avoir accès au savoir. Pour pouvoir atteindre ce résultat, une mise en application d’une approche discursive que représente Norman Fairclough avec son modèle inspiré de l’Analyse Critique du Discours. S’appuyant sur l’investigation, cette recherche commence sa démarche à partir de la grande vision du rapport colonialisme impérialisme qui produit les idéologies et discours, jusqu’à une vision plus restreinte, plus focalisée sur une sélection réduite de travaux littéraire postcoloniaux. Cette démarche est adoptée en vue d’arriver d’une manière graduelle à deux nations excolonisées, représentées par l’Algérie et l’Inde. De ces deux pays, sont choisies deux oeuvres, L’Honneur de la Tribu de Rachid Mimouni, Algérie, et Les Enfants de Minuit, de Salman Rushdie, Inde. Les analyses entreprises sur ces deux œuvres ont abouti à des résultats qui confirment les suppositions initiales quant au rôle de médiation des œuvres littéraires aux références idéologiques occidentales.

Contactez nous

Pour toutes vos questions, contactez nous :

  • téléphone: 023180107
  • adresse e-mail: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.